Paon Bleu Adulte

  • Description
  • En savoir plus

Pavo cristatus


Adulte 2 ans et plus

Le mâle est facilement reconnaissable à son plumage, sa huppe et sa traîne. Il mesure 90 cm à 110 cm sans sa queue, atteignant 3 m avec sa queue. La femelle est plus petite et mesure 86 cm. Elle n'a pas de traîne et son plumage est moins éclatant.
Le paon bleu , est la couleur la plus répandue, proche du type sauvage. Le mâle possède une tête et un cou bleu brillant, des ailes brunes et de belles plumes à ocelles bleues et vertes dans sa traîne tandis que le corps entier de la femelle est gris, avec une tête blanchâtre.
Les plumes de la traîne grandissent d'année en année pour la période de reproduction de Février à fin Août et peuvent atteindre jusqu'à 1,5 mètre de longueur mais en principe de dépassent pas 1 mètre, elles grandissent jusqu'à la sixième année, et tombent pour la mue en Automne.

De tous les galliformes, le paon bleu est celui dont les couleurs sont les plus spectaculaires. Le plumage du mâle est particulièrement brillant. La tête, le cou et la poitrine sont bleu-vert et violet avec des reflets métalliques. Autour des yeux se trouve une tache dénudée, et une crête de plumes, munies de barbes uniquement à leur extrémité, orne la couronne.
Le bec, d'assez grande taille, est brun clair comme l'iris. Les plumes du dos sont vert doré avec des bordures couleur bronze, les couvertures alaires tertiaires blanches avec de fines rayures noires, les couvertures alaires primaires et secondaires d'un bleu-vert métallique et les rémiges et rectrices brunes.
Les plumes sus-caudales au nombre de 100 à 150 en moyenne sont beaucoup plus longues que les rectrices et forment la traîne du paon. Ces plumes dites en « terminaison en queue de poisson » peuvent atteindre jusqu'à 1,5 mètre de longueur - elles grandissent jusqu'à la sixième année - mais en principe ne dépassent pas un mètre. Elles possèdent de longues barbes vert métallique avec des reflets bleus et de couleur bronze, formant, près de leur extrémité, une tache évoquant un œil et connue sous le nom d' ocelle (ocelles disposés à l'intersection de deux familles de spirales), dont le centre d'un bleu vif est entouré d'anneaux concentriques brun, jaune d'or et violet.

Comme la majorité des Phasianidés et malgré sa taille imposante, le paon peut voler, mais c'est de préférence un animal terrestre qui marche, grimpe et court plutôt que de prendre son vol.

En dehors de la saison des nids, les paons vivent en petits groupes de 1 à 3 mâles pour jusqu'à 5 femelles. Ils mangent tôt le matin ou au crépuscule et ils passent la journée dans l'ombre. Pendant la saison des nids, le mâle parade. Il monte la garde autour de la troupe.

Au moment de la couvaison, les mâles ne s'éloignent jamais beaucoup du nid et montent la garde en donnant l'alerte par un cri sonore au moindre changement de l'environnement.

Fait exceptionnel chez les oiseaux, les mâles et parfois les femelles présentent un comportement assimilable à un jeu en se poursuivant autour d'un buisson ou autres objets apparemment sans but spécifique et hors des périodes de reproduction.

Les paons sont très curieux et analysent les changements environnementaux avec soin. Par exemple, à proximité de l'homme, il passe un long temps à regarder les nouvelles constructions, les couleurs vives par exemple sur les murs l'attirent tout particulièrement et il se regarde dans des miroirs nouvellement posés pendant de longs moments.

Le mâle a un cri très reconnaissable que l'on associe souvent, chez les francophones, aux prénoms Léon ou Théo. On dit qu'il braille, criaille ou paonne

Pour séduire les femelles, les plumes très longues du dos forment une traîne que la mâle déploit en éventail lors de la parade nuptiale. Pour des prétendants dont la roue présente 140 à 170 ocelles, le succès de la parade ne dépend pas de ce nombre d'ocelles ni de la longueur des plumes, leur séduction diminuant lorsqu'ils en ont moins de 140 : application de la loi de Weber ou les femelles sont-elles sensibles à une combinaison de couleurs et de pattern.


Mais cela lui sert également pour impressionner ses ennemis grâce à l'extrémité de ses plumes ornée d'un dessin en forme d'œil. Quant aux reflets métalliques bleus et verts, il s'agit d'un effet d'optique dû à la réfraction de la lumière dans les nombreuses couches de kératine des plumes.
La paonne a des plumes plus ternes que le mâle, comme c'est le cas pour de nombreuses espèces d'oiseaux. Il arrive cependant qu'elle fasse également la roue, en période de reproduction ou d'excitation émotionnelle par exemple, ou en période d'élevage en cas de danger.
Les assertions ci-dessus sont de simples suppositions puisque les paons sont souvent observés faisant la roue alors qu'ils sont seuls, sans femelle, ni rival, ni prédateur à proximité.