!
!
!

Autorisation Préfectorale de détention (APD)

!

Liste des espèces non domestiques dont la détention est soumise à autorisation préfectorale et dont le marquage est obligatoire, au sein des élevages d'agrément

 

CERFA de Demande d'Autorisation de Détention à télécharger ici. (.pdf, nécessite adobe acrobat)

 

(Pour les mammifères, la taxonomie de référence est celle de Wilson et Reeder : Mammal species of the world, édition de 1993)

(Pour les oiseaux, la taxonomie de référence est celle de Howard et Moore : A complete checklist of the birds of the world, édition de 1980)

 

Les signes (*) et (**) (***) renvoient aux précisions figurant à la fin de la présente annexe.

 

 

 

ESPÈCES SOUMISES À AUTORISATION PRÉFECTORALE DE DÉTENTION

et dont le marquage des spécimens est obligatoire, au sein des élevages d’agrément

 

 

Mammifères

 

Diprotodontes.

Macropus rufogriseus.

Wallaby de Benett.

Primates.

Cebus spp.

Capucins, Sajous.

Carnivores.

Mustelidés spp. (*) (**).

Hermines, putois, belettes, martres, visons, loutres, blaireaux, moufettes, gloutons, zorilles.

Artiodactyles.

Dama dama.

Daim.

 

Oiseaux

 

Pélécaniformes.

Phalacrocoracidés spp. (**).

Cormorans.

Ansériformes.

Anatidés spp. (*) (**) (***).

Dendrocygnes, cygnes, oies, canards.

Galliformes

Phasianidés spp. (*) (**) (***).

Perdrix, cailles, faisans, paons.

Falconiformes.

Accipiter spp.

Autours, éperviers.

Buteogallus spp.

Buses.

Parabuteo spp.

Buses.

Buteo spp.

Buses.

Aquila spp.

Aigles.

Hieraaetus spp.

Aigles.

Spizaetus spp.

Spizaètes.

Falco spp.

Faucons.

Gruiformes.

Gruidés spp. (*) (**).

Grues

Rallidés spp. (*) (**).

Râles, marouettes, foulques.

Columbiformes.

Colombidés spp. (*) (**) (***).

Colombes, tourterelles, pigeons.

Psittaciformes.

Psittaciformes (*) (**) (***).

Perruches, loris, perroquets, cacatoès.

Cuculiformes.

Musophagidés spp. (*).

Musophages, touracos.

Strigiformes.

Bubo bubo.

Grand duc.

Passeriformes.

Passérinés spp. (**).

Moineaux, niverolles.

Carduelis cucullata.

Tarin rouge.

 

Reptiles

 

Chelonia.

Testudo spp. (*) (**).

Tortues terrestres vraies.

Astrochelys radiata.

Tortue radiée de Madagascar.

 

(*) L'autorisation et le marquage ne concernent que les animaux des espèces du taxon indiqué sur la liste, reprises à l'annexe A du règlement du Conseil des Communautés européennes n° 338/97 du 9 décembre 1996 modifié relatif à la protection des espèces de faune et de flore sauvages par le contrôle de leur commerce.

(**) L'autorisation et le marquage ne concernent que les animaux appartenant aux espèces du taxon indiqué sur la liste, reprises sur les listes établies pour l'application des articles L. 411-1 et L. 411-2 du code de l'environnement. Toutefois :

- en ce qui concerne les animaux autres que ceux prélevés dans la nature, l'autorisation et le marquage ne s'appliquent qu'à ceux appartenant à des espèces pour lesquelles les arrêtés pris en application des articles précités du code de l'environnement prévoient des interdictions d'activités applicables à ce type d'animaux ;

- en ce qui concerne les espèces pour lesquelles les arrêtés pris en application des articles précités du code de l'environnement fixent des interdictions de transport sur une partie seulement du territoire national, l'autorisation et le marquage ne s'appliquent qu'aux animaux des espèces considérées, détenus sur cette partie du territoire national.

(***) La détention des espèces suivantes ne peut être autorisée qu'au profit d'un établissement d'élevage ou de présentation au public d'animaux d'espèces non domestiques autorisé conformément aux articles L. 413-2 et L. 413-3 du code de l'environnement à détenir des animaux de l'espèce considérée :

 

 

Anatidés :

 

Nettapus spp.

Anserelles.

Merganetta spp.

Merganettes.

 

Phasianidés :

 

Ithaginis cruentus spp.

Ithagine ensanglanté.

Tragopan blythii.

Tragopan de Blyth.

Tragopan caboti.

Tragopan de Cabot.

Tragopan melanocephalus.

Tragopan de Hastings.

Lophura bulweri.

Faisan de Bulwer.

Lophura erythrophthalma spp.

Faisan à queue rousse.

Lophura inomata.

Faisan de Salvadori.

Polyplectron malacense.

Eperonnier de Hardwick.

Polyplectron inopinatum.

Eperonnier de Rothschild.

Polyplectron schleiermacheri.

Eperonnier de Bornéo.

Rheinartia ocellata.

Rheinarte ocellé.

Argusianus argus.

Argus géant.

Pavo congensis.

Paon du Congo.

Tétraoninés spp.

Tétras, Lagopèdes, Cupidon.

 

Colombidés :

 

Goura spp.

Gouras.

Otidiphaps nobilis.

Otidiphaps noble.

 

Psittaciformes :

 

Vini spp.

Vinis.

Cyclopsitta spp.

Psittacules.

Prosopeia spp.

Prosopéias.

Psittaculirostris spp.

Psittacules.

Coracopsis nigra barklyi.

Vasa de Praslin.

Calyptorhynchus banksii graptogyne.

Cacatoès de Banks.

Eunymphicus cornutus uvaeensis.

Perruche cornue d’Ouvéa.

Aratinga euops.

Conure de Cuba.

Amazona dufresniana.

Amazone de Dufresne.

Amazona arausiaca.

Amazone de Bouquet.

Amazona guildingii.

Amazone de Saint-Vincent.

Amazona imperialis.

Amazone impériale.

Amazona leucocephala hesterna.

Amazone de Cuba.

Amazona leucocephala bahamensis.

Amazone des Bahamas.

Amazona pretrei.

Amazone de Prêtre.

Amazona versicolor.

Amazone de Sainte-Lucie.

Amazona vittata.

Amazone de Porto Rico.

Anodorhynchus leari.

Ara de Lear.

Cyanopsitta spixii.

Ara de Spix.

Neophema chrysogaster.

Perruche à ventre orange.

Ognorhynchus icterotis.

Conure à joues d’or.

Psephotus pulcherrimus.

Perruche de paradis.

Psittacula echo.

Perruche echo.

Strigops habroptilus.

Kakapo.

Pezoporus occidentalis.

Perruche nocturne.

Pezoporus wallicus.

Perruche terrestre.

Psittrichas fulgidus.

Perroquet de Pesquet.

Cyanoramphus auriceps forbesi.

Kakariki à front jaune de Forbes.

Forpus sclateri.

Perruche moineau de Sclater.

Brotogeris chrysopterus.

Conure ou Toui para.

Touit batavica.

Toui septicolor.

Touit purpurea.

Toui à queue pourprée.

 

 


Autorisation d'ouverture d'établissement (AOE)

!

Les établissements d’élevage et les élevages d’agrément
15 décembre 2009 (mis à jour le 2 juillet 2012)


Le code de l’environnement et ses textes d’application distinguent deux catégories de détenteurs d’animaux sauvages : les établissements d’élevage et les élevages d’agrément.

Les établissements d’élevage
Sont considérés comme des établissement d’élevage :

les élevages à but lucratif,
les élevages détenant certaines des espèces protégées sur le territoire français, inscrites à l’annexe A du règlement d’application de la CITES, ou dangereuses, ou difficiles d’entretien en captivité ou encore ayant un caractère invasif en cas de relâchers dans la nature,
les élevages dont les effectifs dépassent les seuils fixés réglementairement par groupes d’espèces.
Parmi cette catégorie, on retrouve donc essentiellement les établissements de présentation au public (parcs zoologiques, aquariums, cirques), les animaleries, les établissements d’élevage de gibier dont la chasse est autorisée, les centres de soin pour les animaux de la faune sauvage mais également des éleveurs amateurs détenant des espèces protégées, ou dangereuses, ou potentiellement envahissantes ou encore des effectifs de spécimens les faisant entrer dans cette catégorie.

Les élevages d’agrément
Sont considérés comme des élevages d’agrément tous les élevages qui ne répondent pas aux critères de la catégorie des établissements. Il s’agit donc exclusivement de particuliers (éleveurs amateurs) qui ne détiennent que des espèces sauvages courantes en captivité, relativement faciles d’entretien et en nombre limité.

Cette distinction entre les établissements d’élevage et les élevages d’agrément est importante car les obligations réglementaires liées à ces 2 catégories ne sont pas du tout les mêmes. Certains élevages d’agrément d’animaux pourront être ainsi effectué en toute liberté, alors que d’autres nécessiteront un régime d’autorisation particulier. Quant aux établissements d’élevage, ils doivent respecter une réglementation encore plus exigeante et obtenir deux autorisations administratives complémentaires prévues aux articles L. 413-2 et L. 413-3 du code de l’environnement : l’une attestant de la compétence des personnes responsables des animaux dénommée certificat de capacité ; l’autre s’attachant à la conformité des installations où sont détenus les animaux, appelée autorisation d’ouverture de l’établissement (terme réglementaire, mais qui ne signifie pas par ailleurs que cet établissement soit forcément ouvert au public).

Pour plus de précisions, se reporter à :

l’arrêté du 10 août 2004